Editorial

“Cela faisait 30 ans que je n’assistais pas à un spectacle de musique et je participe à une expérience tellement gaie ; je ne sais comment vous remercier de ce geste”, nous disait, très ému, un des détenus de la prison d’extrême sécurité de Padoue, Italie, à la fin du concert “Le Venezuela, le peuple, le chant, le travail”. Tous les musiciens, journalistes et amis présents étions impressionnés par cette expérience qui débordait nos cœurs.

Que font des Vénézuéliens qui vivent une réalité si complexe, à offrir un concert à des prisonniers en Italie ? L’histoire est longue. Elle passe par les panettones qu’ils fabriquent dans la prison grâce à la Coopérative Giotto (un des 10 les plus fameux au monde), les chocolats des entrepreneuses au Venezuela, de nombreuses visites et rencontres, mais surtout une chose fondamentale : le travail peut changer une personne. Ceci est une certitude que nous partageons et qui existe dans l’ADN de Trabajo y Persona. Et à tout cela s’ajoute le fait qu’est née une amitié qui traverse l’Océan Atlantique et tous les murs d’une prison.

“Un changement pour améliorer les structures devra provenir de l’homme, de l’existence de l’homme, de la reconstruction substantielle de sa position dans le monde, de sa relation avec lui-même, avec les autres, avec l’univers. La naissance d’un nouveau modèle économique et politique pourra seulement surgir comme l’expression d’une vie qui change”. Ces paroles, prononcées par Vlaclav Havel en 1989 (lors de la chute du mur de Berlin), élèvent à un niveau supérieur l’importance de placer la personne au centre de toute initiative sociale, économique et politique ; dans un monde où se jouent les grands changements depuis le pouvoir politique ou économique et qui sous-estime le rôle de chacun à partir de sa responsabilité individuelle.

Quelle incidence peut avoir le changement de vie chez une personne face aux grands défis que nous vivons au Venezuela ? Quel est le poids de la responsabilité personnelle et son implication au niveau de la famille ou des communautés pour provoquer un changement ?

La personne qui effectue son travail de façon libre, créative, participative et solidaire, pourrait paraître fragile et sans comparaison face à la crise que nous vivons au Venezuela ; cependant, de même qu’un concert de musique vénézuélienne dans une prison italienne pourrait paraître quelque chose simplement sympathique et émouvant, nous ne devons pas sous-estimer son pouvoir transformateur.

De la même manière que Dostoyevski affirme que “la beauté sauvera le monde”, chacun d’entre nous sera amené à vérifier s’il est possible que le changement d’une personne puisse provoquer un impact majeur. Je l’ai vu dans les visages des prisonniers et je le vois chez beaucoup de jeunes et de femmes qui vivent actuellement de leur travail au Venezuela. Et vous ?

 

Alejandro Marius

 

Carúpano fête le premier groupe d’Entrepreneuses Gastronomiques

 Le 9 août, à la suite de plusieurs semaines de formation, 16 participantes ont prouvé leur talent dans l’art culinaire et ont constitué le premier groupe d’Entrepreneuses Gastronomiques de Carúpano. La cérémonie de fin de cours a eu lieu dans les installations de l’Hôtel Euro Caribe International, avec l’assistance de représentants du Diocèse, Caritas Carúpano, Fondation San José, Rón Carúpano et Trabajo y Persona.

Carúpano a formé son premier groupe d’Entrepreneuses du Chocolat

 Le 9 août a eu lieu, dans les installations de l’Hôtel Euro Caribe International, la cérémonie de fin de cours du premier groupe d’Entrepreneuses du Chocolat de Carúpano, dans le cadre du projet Venezuela Terre de Cacao. Cet événement a réuni plusieurs acteurs et collaborateurs afin d’honorer le travail des 19 nouvelles entrepreneuses ; parmi ceux-ci, des représentants de CAVENIT, Fondation San José, Cecal Madre Alberta, Diocèse de Carúpano, Fe y Alegría et Trabajo y Persona.

Carúpano a profité d’une Foire Gastronomique

Le 10 août, diverses organisations locales et nationales de la société civile, entrepreneurs, entreprises et le Diocèse se sont unis pour offrir aux habitants de Carúpano un programme culturel et gastronomique qui a mis en valeur les traditions de cette belle région avec la première Foire Gastronomique de Carúpano. Ont participé les diplômées du programme Entrepreneuses Gastronomiques et les Entrepreneuses du Chocolat, du projet Venezuela Terre de Cacao. Elles ont exposé et partagé l’authentique gastronomie de l’orient du pays et leurs délicieux chocolats artisanaux.

Accompagnement (Etat de Lara) : Atelier pour le leadership

 Le 15 août a eu lieu, dans les bureaux de KPMG à Barquisimeto (Etat de Lara), l’Atelier savoir-faire pour le leadership, donné par Emir Chávez et Josmarys Flores, volontaires de KPMG, qui ont transmis des connaissances de base sur le leadership, sur les différences entre un leader et un chef ainsi que quelques idées pour le mettre en œuvre.

Trabajo y Persona a présenté son nouveau projet de musique et travail en Italie

Le 20 août, Trabajo y Persona a partagé son expérience dans la réalisation du projet « Venezuela. Il Popolo, il canto, il lavoro » au Meeting di Rimini, Italie. Il s’agit d’un livre-cd coordonné par José Francisco Sánchez et Aquiles Báez, qui montre la beauté de la tradition des chants de travail vénézuéliens et auquel participent différents acteurs, y compris d’idéologies complètement différentes, en démontrant que la beauté peut être un point de rencontre au Venezuela. Ce projet est possible grâce à l’alliance entre Itaca Edizioni et Trabajo y Persona.

Accompagnement (Etat d’Aragua) : Atelier de calcul de coûts et prix minimum de vente

 Le 21 août, les diplômées du premier groupe d’Entrepreneuses du Chocolat de l’Etat d’Aragua, du projet Venezuela Terre de Cacao, ont renforcé leurs connaissances à l’Atelier calcul de coûts et prix minimum de vente de leurs produits. Cette formation a eu lieu dans les espaces de Casa Morgado, localisée à El Consejo (Etat d’Aragua) et a été donnée par Gustavo Castillo.

Accompagnement (Etat de Lara) : Atelier de comptabilité de coûts de base

  Le 22 août, les diplômées des programmes d’Entrepreneuses Gastronomiques et d’Entrepreneuses du Chocolat de El Tocuyo ont assisté à l’Atelier de comptabilité de coûts de base, donné par KPMG. Au cours de cette formation, elles se sont familiarisées sur la définition et classification de coûts, les différences entre coûts et frais, et ont réalisé divers exercices pratiques afin de renforcer leurs connaissances.

Le premier concert “Venezuela. Il Popolo, il canto, il lavoro » s’est déroulé en Italie

Le 22 août, le Meeting di Rimini a offert l’occasion à Trabajo y Persona de présenter sous forme de concert le projet « Venezuela. Il Popolo, il canto, il lavoro », un répertoire vénézuélien de chants traditionnels de travail et pièces de compositeurs modernes qui aident à l’approfondissement de la conscience de ces travailleurs. Au cours de cette aventure, les participants ont écouté de la musique des Vénézuéliens Yma América, José Francisco Sánchez, Yrvis Méndez, Julio Alcocer et Aquiles Báez.

Vendredi de Beauté avec Yany Colmenarez

 Le 23 août, s’est déroulé l’Atelier coloration de cils point par point et pigmentation, destiné aux Entrepreneuses de la Beauté et dirigé par Yany Colmenarez, participante du programme Formation de Formateurs que réalise Trabajo y Persona conjointement avec L’Oréal Venezuela. Cette formation fait partie de la série d’ateliers « Vendredis de beauté avec … » destinés aux diplômées de Trabajo y Persona entre les mois d’août et septembre.

Le Venezuela a apporté joie et espoir à la prison de Padoue en Italie

 Le 23 août, Trabajo y Persona, conjointement avec Itaca Edizioni, a partagé les chants traditionnels de travail recueillis dans le livre-cd « Venezuela. Il Popolo, il canto, il lavoro », avec les détenus de la Prison de Padoue en Italie. Cet événement s’est déroulé grâce à la collaboration de la Coopérative Sociale Giotto, qui promeut le travail dans ce centre et au Meeting di Rimini. Au cours de ce concert, les prisonniers ont pu écouter de la bonne musique d’Aquiles Báez, Yma América, José Francisco Sánchez, Yrvis Méndez et Julio Alcocer. Sans nul doute, il est possible de transformer des réalités à partir de l’amour.

Le bien commun : témoignages du Venezuela en Italie

 Le 24 août, nous avons assisté, au sein du Meeting de Rimini en Italie, à la rencontre Le bien commun : témoignages du Venezuela, au cours de laquelle l’homme d’affaires et producteur de cacao, Carlos Franceschi, le directeur de Clínica ONG, José Manuel Colmenarez et le président de Trabajo y Persona, Alejandro Marius, ont partagé les témoignages d’hommes et de femmes qui travaillent pour le bien commun au Venezuela. Mónica Polleto, modératrice de cette rencontre, a déclaré : « le Venezuela est un peuple qui veut continuer à vivre malgré tout … le cœur de l’homme est irréductible et nos amis en sont témoins ».

Parlons de bonbons au chocolat !

 Le 27 août a eu lieu à Invecapi, El Rosal, à Caracas, l’atelier théorique/pratique Parlons de bonbons, donné par Violeta García, co-fondatrice de Nirvana Cioccolato et adressé à des diplômées du programme Entrepreneuses du Chocolat. A cette activité ont assisté les diplômées de El Consejo, Etat d’Aragua, du projet Venezuela Terre de Cacao, qui ont reçu une formation afin d’élaborer des bonbons au chocolat à la maison.

-Les Entrepreneuses Gastronomiques de Carúpano : Mariannys Lárez, Astrid Mesa, Yajaira Cedeño, Orgelis García, Genisabel Torcatt et Maikel León, ont présenté leurs produits à la Foire Gastronomique et Artisanale, réalisée par la Direction de Tourisme de la Municipalité Bermúdez, dans le cadre des 50 ans de la patronne de Carúpano, Santa Rosa de Lima.

-La diplômée du cours de courte durée de Bonbons Artisanaux de chocolat de Barquisimeto, Dolores Gómez, a participé au Premier concours de pâtisserie, organisé par le Collège d’Administrateurs, dans le cadre de ses 37 ans ; elle a obtenu le 1er prix avec son gâteau « marbré » au chocolat et la 3ème place avec son gâteau au chocolat et banane. Cette activité avait pour but de recueillir des aliments pour la Paroisse Divina Pastora de Barquisimeto.

-La diplômée du premier groupe d’Entrepreneuses du Chocolat de Petare, du projet Venezuela Terre de Cacao, Thais Vivas, a débuté le 12 août des stages dans le laboratoire de Bitácora Cacao.

-La diplômée du programme Entrepreneuses du Chocolat de Guatire, du projet Venezuela Terre de Cacao, Claudia López, a commencé le 13 août des stages dans le laboratoire de Mantuano Chocolate. Cette entrepreneuse sera dirigée et sous la tutelle de Zuleima Velásquez, également Entrepreneuse du Chocolat qui y avait réalisé des stages.

En français: Las Buenas Noticias de “Trabajo y Persona” – Août 2019